DIESEL PROJECT SPACE

 

EXHIBITIONS

ABOUT

ACCESS

CONTACT

Front page :

Arnaud Eubelen

Airbags

2016

 

 

 

Quand le pétrole coulait à flot avant que le monde ne

s’écroule, elles étaient encore et toujours recherchées…

     Le cycle de l’érosion et l’action du temps sur le paysage

ont persuadé les pompes désossées de leurs cuves et des

fluides métalliques, faites de choses oubliées, d’être une

erreur.

        Dans un décor de bar fantastique proposé par ce drivein

artistique, les autostoppeurs errants, tels des épouvantails

grignotés par des crabes mutants et des papillons, ont tout

simplement fuit.

Puis, abreuvés par ce liquide ambré, Adam & Eve

s’unissent dans le vrombrissement autoroutier.

« - Qu’est-ce que c’est ?» dit-il,

« - It’s the wind.»

Le scaphandrier, par-devers soi, s’engage de conjuguer

un futur sans conditionnel. Aidé de son narguilé, il plonge

dans le bain définitif de la vie.

La station-essence, désublimée, telle une architecture

brutaliste moderne rongée par la végétation luxuriante,

devient l’étape d’un road-trip en direction d’un monde

parallèle. Dans une réalité où l’organisation rhizomique et la

pollinisation sont annihilées, une plante d’intérieur enfume

ses propres pulsations motoriques.

Évadées des villes, les colonies de corneilles noires

tracent leur route sur une nouvelle cartographie aérienne,

puisque les signalétiques sont devenues pneumatiques.

Les voix-off, répétitives et terribles dans leurs sonorités,

s’exclament à l’unisson :

« - Let’s High Rave.»

 

— Noémie Merca

 

 

 

Jacques Lizène , Drapeau pour Mons 2015, Le Grand Large «Territoire de la pensée»,  2015

 

 

 

 

Cleo Totti, Polymorphose #Underneonlight, 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Julien Goniche, Plante d’intérieur (Misère), 2016

 

 

 

 

Anna Solal, Tony, 2015

 

 

 

 

 

 

 

Mathis Collins, Chain Smoking, 2015

 

 

 

 

 

 

 

Aline Bouvy, Rub Sore, 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aline Bouvy, Drowning Resilience, 2016